Recherche  

Idées - 100 techniques pour les produires et les gérers : Des techniques pour quoi faire ? (extrait 2)

- Elles permettent de partir sans risques vers l’irrationnel. N'est-ce pas un paradoxe que de partir dans l'irrationnel avec des «techniques », des « méthodes », qui sont par définition des conduites mentales rigides, organisées ; n'est-ce pas remplacer une structure ancienne, celle de la logique, par une nouvelle, tout aussi contraignante ; n'est-ce pas un empêchement au rêve, à l'association libre, à l'éloignement vers l'imaginaire ? Ces objections sont salutaires, et méritent d'être considérées. La réponse se situe, selon nous, à différents niveaux. Tout d’abord, il n’est pas évident que le mot « technique » convienne totalement aux techniques de créativité. Il ne s’agit pas de technologies rigoureuses garantissant un succès, mais de « trucs », de conditions favorables donnant les meilleures chances d’aboutir, de règles communes partagées en groupe.

Les techniques ont une fonction de repérage, elles proposent un itinéraire. La créativité, c’est mettre en relation un stimulus imaginaire avec les contraintes du problème pour trouver un « croisement » entre les deux que l’on appelle idée. Mais dans le champ vaste et infini de l’imaginaire, par où commencer ? Comment s’y prendre ? Les techniques sont des itinéraires d’exploration méthodique, des petits cailloux blancs dans l’espace imaginaire, pour ne pas se perdre. Et pour trouver le chemin de retour.

- Les techniques de créativité, permettent d’aborder un problème sous des angles différents. Chaque problème à sa faiblesse, il faut utiliser une gamme de techniques pour en faire le tour ; pour forcer la porte il faut trouver la bonne clé, perdue dans le trousseau.

- Elles permettent également à chacun de trouver sa voie. Untel à tendance à penser visuellement : il s’exprimera mieux avec les techniques graphiques ; untel à des difficultés à s’éloigner de la logique, il sera plus à l’aise avec les techniques analogiques ; untel a une imagination verbale : il sera plus à l’aise dans les histoires imaginaires, etc.

- Les techniques de créativité ont une fonction d’entraînement. On ne prend pas facilement l’habitude de « penser à côté ». Proposer de dire « tout ce qui vous passe par la tête », par exemple, est un vœu pieu. On n’y parvient qu’en explorant méthodiquement différents chemins. On en perd souvent l’habitude et pour se remettre en route, en début de réunion de groupe, rien ne vaut une bonne recette pratique.

- Les techniques, enfin, permettent de fonctionner en groupe. Si tout le monde part dans tous les sens, on a du mal à travailler collectivement. Au contraire, si on a convenu d’une technique, Si l’on dit, « maintenant on va faire une identification », ou « maintenant on va faire un arbre à idées » tout le monde doit comprendre immédiatement la règle. Les techniques, pratiquées en groupe, ce sont des règles de jeu collectives qui n’empêchent pas la création individuelle. Chacun suit la démarche collective mais peut librement improviser à l’intérieur d’un cadre, comme au jazz quand chacun fait une impro à tour de rôle sur le même thème.

Quelle que soit la technique choisie, il existe deux principes communs pour les mettre en œuvre : le langage associatif, la suspension du jugement, qui permettent de suivre le parcours créatif.